COLLIER (J.)

COLLIER (J.)
COLLIER (J.)

COLLIER JEREMY (1650-1726)

Évêque anglais qui fit partie des Nonjurors , hostiles au serment d’allégeance à Guillaume d’Orange (1689), Jeremy Collier est surtout célèbre par ses attaques contre l’immoralité du théâtre. En 1685, il est lecteur à Gray’s Inn, mais démissionne lors de la Révolution et il est envoyé à Newgate pour avoir osé écrire un pamphlet de soutien à Jacques II et une réponse à l’Enquête sur l’état présent des affaires (Enquiry into the Present State of Affairs ) de l’évêque Burnht. Mais il est libéré quelques mois plus tard sans procès. En novembre 1692, suspecté de trahison pour avoir correspondu avec Jacques II, il est de nouveau emprisonné, mais il est relâché au bout de dix jours. En 1696, il a l’audace de donner l’absolution sur l’échafaud à John Friend et William Parkyns, condamnés pour tentative d’assassinat du roi Guillaume III. Obligé de prendre la fuite, il est décrété hors la loi. Une fois l’orage passé, il revient à Londres. Édition augmentée des Mélanges (Miscellanies , 1694-1695), son premier volume d’Essais paraît en 1697. Les volumes suivants paraissent en 1705 et en 1709. Dans ses célèbres Considérations sur l’impiété et l’immoralité de la scène anglaise (A Short View on the Immorality and Profaneness of the English Stage , 1698), Collier s’en prend à Wycherley, à Dryden, à Congreve, à Vanbrugh et à D’Urfey: il blâme l’indécence, le langage blasphématoire, les attaques contre le clergé, les atteintes à la moralité publique et une présentation sympathique du vice. L’ouvrage suscite une guerre de réponses et de contre-réponses qui va durer jusqu’à la mort de Jeremy.

Jeremy Collier est l’auteur d’un Grand Dictionnaire historique, géographique, généalogique et poétique (Great Historical, Geographical, Genealogical and Poetical Dictionnary ) qui est une traduction augmentée du Grand Dictionnaire historique (1674) du Français Louis Moreri. La première édition est de 1701 (en 1705 et 1721 des volumes de supplément s’y ajouteront). En 1716, Jeremy Collier devient primat de l’Église des Nonjurors . Favorable à la version de 1549 du Book of Common Prayer , il regrettait certaines omissions des éditions ultérieures; c’est pourquoi ses Raisons de restaurer certaines prières (Reasons for Restoring Some Prayers , 1717) recommandent la réintroduction de plusieurs des prières antérieures. Il s’ensuivit une controverse sur les «usages» qui fit éclater la communauté des non-jureurs et précipita son extinction. En 1718 fut publié un nouvel Office de la communion (Communion Office ) qui intégrait les modifications demandées par Collier et dont il fut probablement le compilateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужен реферат?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • collier — [ kɔlje ] n. m. • coler XIIe; lat. collare, collarium, de collum → cou 1 ♦ Cercle en matière résistante qu on met au cou de certains animaux pour pouvoir les attacher. Anneau, plaque d identité d un collier de chien. Collier en métal, en cuir, à… …   Encyclopédie Universelle

  • Collier — bezeichnet: ein Schmuckstück (auch Kollier), Collier (Schmuck) einen Pelzkragen in Tierform (z. B. Fuchscollier; auch Kollier), (siehe auch Flohpelz) einen Schiffstyp, Collier (Schiff) Orte in den Vereinigten Staaten: Collier (Georgia) Collier… …   Deutsch Wikipedia

  • collier — COLLIER. s. m. Rangée de perles où d autres choses de mème nature, que les femmes portent au cou pour se parer. Collier de grand prix. Collier de perles, de pierreries, etc. Enfiler un collier. Son collier est défilé. f♛/b] Il se dit aussi d Un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • collier — Collier. s. m. Rangée de perles ou de grains d ambre enfilez, que les Dames portent au cou pour se parer. Collier de grand prix. collier de perles, de pierreries &c. enfiler un collier. son collier est deffilé. Il se prend quelquefois pour un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Collier’s — Weekly oder auch einfach nur Collier’s war ein US amerikanisches Magazin. Es wurde von Peter Fenelon Collier gegründet und bestand von 1888 bis 1957. Die Abkürzung Collier’s bürgerte sich vor allem gegen Ende des Bestehens dieses Magazins ein.… …   Deutsch Wikipedia

  • Collier's — Collier’s Weekly oder auch einfach nur Collier’s war ein US amerikanisches Magazin. Es wurde von Peter Fenelon Collier gegründet und bestand von 1888 bis 1957. Die Abkürzung Collier’s bürgerte sich vor allem gegen Ende des Bestehens dieses… …   Deutsch Wikipedia

  • collier — et autre bague pendant au col, Bulla, bullae, Collare, collaris, Collaria, collariae, Torques et Torquis. Qui a un collier ou carquan au col, Torquatus. Un collier qu on met aux chiens, principalement de chasse, Millum, vel Millus, milli,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Collier's — Выпуск сентября 1897 года Collier s Weekly бывший еженедельный американский журнал, основанный Питером Фенелон Колье и публиковавшимся с 1888 по 1957 года. Спустя несколько десятилетий название сокращено до Collier s. Для журнала заметки о… …   Википедия

  • Collier\'s — Выпуск сентября 1897 года Collier s Weekly бывший еженедельный американский журнал, основанный Питером Фенелон Колье и публиковавшимся с 1888 по 1957 года. Спустя несколько десятилетий название сокращено до Collier s. Для журнала заметки о… …   Википедия

  • Collier's —   [ kəljəs], von Peter F. Collier (* 1849, ✝ 1909) 1888 in New York gegründete populäre amerikanische Wochenzeitschrift. Unter den Herausgebern Norman Hapgood (1903 12) und Mark Sullivan (1914 17) gehörte sie zu den führenden liberalen… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”